Le tissage jacquard dans la Maison de la Culture de la Soie à Krefeld - intercontact local (Partie 3)

Tissus Jacquard dans la Maison de la Culture de la Soie, Krefeld

 

La Maison de la Culture de la Soie est une ancienne usine de tissage de parements liturgiques à Krefeld. Entre-temps, elle est devenue un monument industriel où l'on peut encore voir aujourd'hui des machines Jacquard du passé.

Que sont exactement les parements ? Ce sont des tentures d'autel et des vêtements d'église tels que les manteaux de vêpres et les dalmatiques. Marian Verstraaten, chef d'équipe et traductrice allemand-néerlandais chez intercontact translations, s'est plongée dans l'histoire des parements liturgiques de Krefeld et a visité la Maison de la culture de la soie.

12 faits sur Krefeld et le tissage de parements liturgiques. Saviez-vous que ....

• ... Hubert Gotzes, à Krefeld, était un important fabricant de paramentique, de tissus de parement et de drapeaux ? En 1908, il achète l'atelier de tissage situé au numéro 15 de la Luisenstraße à Krefeld. Il rachète ce bâtiment au fabricant de soie Gottfried Diepers qui l'a fait construire en 1868. Il s'agit d'une tissanderie caractéristique avec quatre fenêtres par étage et une annexe d'env. 25 mètres de long. À l'époque, il valait mieux que les bâtiments de Krefeld ne soient pas trop larges. En effet, plus la façade était large du côté de la rue, plus il y avait de taxes à payer. Le bâtiment a deux entrées : l'une à droite pour les clients de haut rang et l'autre à gauche pour les fournisseurs, afin qu'ils puissent accéder facilement à la salle de tissage. Chaque vêtement de prêtre fabriqué par Gotzes était unique et tissé et cousu à la main. Une activité minutieuse, longue et exigeante en main d'œuvre !

• ... Hubert Gotzes Junior était parti aux États-Unis en 1914 pour fonder une filiale à Chicago ? Cela s'est avéré être un succès. Les tissus étaient importés de Krefeld et les parements fabriqués aux USA. L'entreprise familiale Gotzes s'est rapidement distinguée par la qualité de ses tissus.

• .... la tissanderie de parements Krefeldoise était devenue célèbre lors du Congrès eucharistique mondial de 1926 à Chicago ? Il pleuvait à torrent et les couleurs des tissus de parement déteignaient.... sauf pour ceux confectionnés avec les tissus de Krefeld ! Ce fut une bonne publicité pour l'usine de tissage de parements de Krefeld.

• ... environ 25 usines de tissage de paramentique étaient présentes à Krefeld vers 1914 ? Dans la seconde moitié du XIXe siècle, on comptait environ 300 usines de tissage dans la ville du velours et de la soie.

• ... il y a encore 8 métiers à tisser en bois en état de marche à la Maison de la Culture de la Soie ? Parmi eux, un seul métier à tisser a deux cadres de lisses. Ce métier à tisser permet la création de tissu plat ou de taffetas. Les tisserands possédaient ce type de métiers à tisser chez eux. Les 7 autres métiers du musée sont des métiers Jacquard. Des tissus plus étroits pouvaient être fabriqués sur l'un de ces métiers à tisser. Ces tissus étroits utilisaient plus fréquemment du fil doré. Il s'agit en fait d'un noyau textile ornementé de papier. Le papier était pour cela étuvé à la vapeur d'or (dorée). Ce fil n'est bien sûr pas lavable en machine. Une autre possibilité est de tirer des fils fins d'or véritable. Ceux-ci sont ensuite reliés à des fils textiles.

• ... un ver à soie mange des feuilles de mûrier pendant 30 jours avant de commencer à filer un cocon ? Ce cocon est en fil de soie. La soie de mûrier n'est évidemment pas une nouveauté pour les traducteurs de textile et de mode. Mais il est intéressant de voir d'où vient le nom !

• ... Joseph-Marie Jacquard a inventé le métier Jacquard à Lyon en 1805 ? La machine Jacquard est un métier à tisser qui fonctionne avec des cartes perforées et peut être utilisé pour tisser de grands motifs. La carte perforée contient la moitié du motif. Le motif est réalisé en miroir. De cette façon, il est possible de créer un motif complet. Le motif "paradis" est un motif jacquard bien connu. L'introduction de la machine Jacquard a entraîné la suppression de nombreux emplois.Cravate en soie, Krefeld

• ... différentes personnes étaient impliquées dans le processus de production d'une carte perforée ? D'abord, le dessinateur esquissait le motif sur papier. Il utilisait pour souvent des aquarelles pour cela. Puis le concepteur de patrons se mettait au travail. Il transformait le dessin en dessin technique pour que l'on puisse voir où se trouvait la trame sur le haut. Ensuite, le perforateur de cartes perçait des trous dans la carte. Plus tard, les esquisses furent principalement créées numériquement. Si l'on voulait tisser un autre motif jacquard, il fallait aussi changer la carte perforée.

• ... après la mort d'Hubert Gotzes, l'atelier de tissage de paramentique de la Luisenstraße passa à son fils Matthias Gotzes ? Matthias fut propriétaire de cette usine de tissage de 1931 à 1934. A sa mort, sa veuve Henriette Gotzes en prend la direction.

• ... Erwin Maus fut le dernier propriétaire de l'usine de tissage de paramentique ? Erwin était le neveu d'Henriette Gotzes. Henriette adopta son neveu après la mort de son mari Matthias Gotzes. Elle le forma au tissage de parements liturgiques et il put apprendre tout le travail dès son plus jeune âge. Henriette Gotzes mourut en 1969 et Erwin Maus hérita de l'usine de tissage de paramentique. La femme d'Erwin, Helga Maus, fut alors nommée responsable de l'usine de tissage. En 1992, Erwin Maus ferma définitivement les portes de l'usine de tissage de paramentique. Un an plus tard, la fondation Haus der Seidenkultur Paramentenweberei Hubert Gotzes e.V. fut créée.

• ... depuis le début des années 60, les prêtres n'étaient plus autorisés à se tenir dos au peuple ? Cela fut décidé en 1965 par le Concile Vatican II. Cela entraina un déclin direct pour l'usine de tissage de parements de Krefeld. Les vêtements des prêtres devinrent plus minimalistes et moins luxueux, ce qui signifiait moins de surpiqûres et un métier à tisser légèrement plus large. Erwin Maus réalisa alors des vêtements de prêtre simplifiés et visita plusieurs presbytères en Allemagne avec sa "Mausmobil" et sa collection de parements liturgiques. La Mausmobil était en fait une boutique mobile. La collection était visible au milieu du véhicule.

• ... que Krefeld et Lyon étaient des villes importantes pour l'industrie de la soie ? Krefeld n'avait rien à envier à Lyon, bien au contraire ! La ville du velours et de la soie était également connue pour la production de cravates. Malheureusement, il ne reste plus aujourd'hui que très peu de fabricants de cravates qui ont leur propre usine de production à Krefeld.

Marian Verstraaten : « En tant que traductrice pour la mode et le textile, ce fut très intéressant de découvrir cet endroit spécial à Krefeld. Intercontact translations est basée à Krefeld, la ville du velours et de la soie et l'équipe d'intercontact est fière de son emplacement. La Maison de la culture de la soie de Krefeld emmène le visiteur pour un voyage dans le riche passé de Krefeld. Comme nous l'avons appris dans la 2ème partie de cette série de billets de blog, VerSeidAG a été fondée en 1920 à Krefeld. À la Maison de la culture de la soie, j'ai appris que des textiles de haute technologie y sont produits aujourd'hui. Avec nos traductions destinées au secteur de la mode et du textile, nous veillons dans tous les cas à ne pas perdre le fil à Krefeld. »