La facturation des traductions : une facturation à la page standard, à la ligne standard ou au mot : quelle est la méthode optimale ?

Homme avec une calculatrice

Quelle est la meilleure manière de facturer les traductions  ? Sur quelle base évalue-t-on le coût d'une traduction ? À la ligne standard, au mot ou à la page standard ? 

Comme les différents prestataires de services linguistiques ont recours parallèlement à un grand nombre de méthodes, il est évident qu'il n'existe pas de méthode de facturation optimale pour chacun. Pour comprendre, il convient ainsi d'examiner les différences entre les méthodes et de comparer leurs avantages et leurs inconvénients. 

Que signifie une page standard ?

Une page standard est un outil de calcul qui permet d'évaluer la taille d'un manuscrit dans le but de déterminer les coûts. Bien qu'elle comprenne le terme "standard", la page standard n'est pas clairement définie. Il existe ainsi comme base de calcul "25 lignes à 40 caractères en moyenne", ce qui correspond à 1000 caractères, espaces non inclus. Une autre définition fait mention de "30 lignes de 60 caractères maximum". Cela correspond à un nombre maximal de 1800 caractères comportant dans ce cas les espaces.

Si une traduction doit être facturée en fonction de la page standard, il est par conséquent essentiel de déterminer au préalable en quoi consiste une page standard dans la traduction en question.

Que signifie une ligne standard ?

Une ligne standard contient 40 caractères (espaces non inclus) ou encore 50 à 55 frappes, espaces inclus.

Afin de déterminer le nombre de lignes standards d'un texte, il vous suffit de faire afficher par le biais de votre logiciel de traitement de texte le nombre total de caractères incluant les espaces et de le diviser par 55. Ou de le diviser par 50 en fonction de l'accord passé.

Quel type de texte faut-il prendre en compte comme base de calcul ?

Le texte source peut servir d'outil de calcul pour une traduction, mais la prise en compte du texte cible est, elle aussi, envisageable.

Si le texte source est souvent retenu comme outil, c'est simplement parce que ce dernier est disponible au moment du calcul. On ne connaît, en revanche, la taille du texte cible  qu'une fois la traduction terminée. Même si l'on peut plus ou moins estimer à l'aide de critères la longueur d'un texte dans la langue étrangère, cette méthode implique inévitablement l'apparition d'inexactitudes dans la facturation.

Faut-il facturer les traductions au mot ?

Pour les non-spécialistes, la facturation des traductions au mot peut paraître à première vue la méthode de facturation la plus facile à comprendre et la plus équitable. Mais en y regardant de plus près, cette solution se heurte aussi à des écueils.

En effet, il existe des langues telles que l'allemand par exemple qui utilisent de nombreux mots composés. Un texte anglais ou français comportant un grand nombre de mots peut contenir nettement moins de mots dans la traduction allemande. Si un texte source allemand est utilisé comme base, le nombre de mots dans le texte cible anglais ou français augmentera. Cet aspect est décisif pour déterminer si le texte source ou le texte cible doit être choisi à juste titre comme base.

Les longueurs moyennes typiques d'un mot sont d'environ 7,5 caractères par mot en allemand, d'env. 5,1 caractères par mot en anglais et d'env. 5,3 caractères par mot en français. Ceci montre que la facturation au mot n'est pas aussi claire que le terme semble le suggérer.

Faut-il facturer les traductions à la ligne standard ou à la page standard ?

Les facteurs qui ont une influence sur la facturation au mot entrent également en jeu en matière de facturation des traductions à la ligne standard ou à la page standard. Dans ce cas, il se peut même que l'écart à prendre en compte soit encore plus important.

Un exemple : dans la langue chinoise, un seul caractère représente un mot complet. Dans le cadre d'une traduction à partir de l'allemand, la différence entre la langue source et la langue cible est donc particulièrement importante si le calcul s'effectue à la ligne standard ou à la page standard.

Néanmoins, il est courant que la traduction de textes à partir de l'allemand ou vers l'allemand soit facturée à la ligne standard.

Remarque importante : il est conseillé de fixer la méthode de facturation au préalable

Comme nous avons pu le constater, il n'existe pas toujours la méthode de facturation idéale.

Afin que chaque partie y trouve son compte, il est donc recommandé de définir clairement et préalablement la méthode qui sera utilisée pour calculer les honoraires ainsi que les particularités à prendre en compte. Nos offres relatives aux traductions mettent ceci clairement en évidence.

Dans la plupart des cas, nous facturons au mot. Pour cela, nous faisons la distinction entre les nouveaux mots, les correspondances et les répétitions. Toutefois, une facturation à la ligne standard ou à la page standard est possible si vous le souhaitez.

Nous serions ravis de vous conseiller en matière de méthode de facturation sur la base d'un projet concret et de vous présenter les options envisageables.