Les traductions en japonais : l'importance de la courtoisie

Les hommes d'affaires japonais et leur manière de saluer

En anglais, c'est très simple : lorsque l'on s'adresse directement à une personne, c'est le pronom personnel you qui est utilisé - indépendamment du locuteur et de l'interlocuteur.

Cela n'est pas aussi simple en français, par exemple, où l'on fait la différence entre une formule d'appel formelle et une formule d'appel familière. De nombreuses autres langues font également cette distinction. À cet égard, le japonais représente un cas très particulier.

Découvrez ici la signification de la courtoisie dans la culture japonaise et pourquoi elle joue un rôle essentiel dans la traduction.

La formule d'appel directe en japonais

Que vous le croyiez ou non : aucune autre langue ne dispose d'autant d'expressions différentes pour traduire le petit mot Tu que le japonais. En prenant en compte les dialectes locaux, on estime qu'il existe jusqu'à une centaine de mots pour exprimer le terme Tu : anata, kimi, omae...

Vous vous demandez sans doute pourquoi un locuteur japonais a besoin de tous ces mots. La réponse est relativement simple et en dit long sur la culture japonaise : le mot utilisé par un locuteur dépend de son âge et de son sexe, de l'âge et du sexe de son interlocuteur, du statut social des interlocuteurs et de leur degré de familiarité entre eux.

Une jeune femme utilise donc un mot différent pour exprimer le terme Tu ou Vous lorsqu' elle s'adresse à un homme plus âgé ou lorsqu'elle s'adresse à une collègue du même âge. Ce phénomène s'explique par l'existence en japonais de règles de politesse.

La formule d'appel sans pronoms personnels

Il existe aussi une formule d'appel en japonais qui peut d'abord paraître un peu étrange pour les personnes qui se retrouvent pour la première fois confrontées à la langue japonaise : l'utilisation de la troisième personne. Même si M. Mouri se tient juste devant vous, vous pouvez lui demander comment il va en lui posant la question : 毛利さんはお元気ですか。(« Mouri-san wa o-genki desu ka. » ; litt. « M. Mouri va-t-il bien ? »). Au Tu ou au Vous s'ajoute donc une formule d'appel supplémentaire.

De plus, il arrive souvent en japonais que le pronom personnel ne soit pas employé si le contexte permet déjà d'identifier la personne dont il est question. Comme la forme du verbe reste inchangée quelle que soit la personne, la phrase コンサートに行きます。 (« Konsaato ni ikimasu » ; litt. « Aller à un concert ») peut donc avoir plusieurs significations : de « Je vais à un concert » à « Il va à un concert » en passant par « Vous allez à un concert ». L'identité exacte de l'interlocuteur est déterminée par le déroulement de la conversation qui a précédé.

Expressions pour Je

Mais ce n'est pas tout : pour exprimer le mot Je, plusieurs termes peuvent être utilisés et ceux-ci varient en fonction de la personne dont il s'agit, à savoir le locuteur ou l'interlocuteur. Comme c'est le cas pour les autres pronoms Tu ou Vous, le choix du mot à utiliser pour Je dépend, entre autres, de l'âge, du sexe, du statut social et du degré de familiarité des deux parties. On constate là encore des différences régionales en matière d'utilisation.

Par exemple, le mot watashi est une expression relativement neutre qui peut être utilisée par les hommes et les femmes de tous âges, tandis que le terme watakushi revêt un caractère plus formel et s'emploie couramment dans des contextes professionnels. Au sein de la famille ou entre amis, peu de locuteurs japonais choisiront donc cette expression.

En tant que variante liée au sexe, il existe le mot atashi qui est utilisé exclusivement par les femmes si tant est qu'elles le fassent, ainsi que le mot atakushi, une variante encore plus polie. Les hommes ont généralement tendance à recourir plutôt aux termes ore ou boku, l'une des deux variantes étant privilégiée selon la région.

Traduction adaptée à la culture cible

Comme vous pouvez le constater : en japonais, non seulement le contexte de la conversation joue un rôle, mais les critères suivants sont tout aussi primordiaux : qui parle à qui, le statut social des interlocuteurs entre eux ainsi que leur âge - et donc également le niveau de politesse que vous voulez manifester envers votre interlocuteur.

Pour que vos textes traduits touchent de manière optimale leur nouveau public cible en Asie de l'Est, ils doivent être adaptés à la culture japonaise - et par conséquent à la courtoisie japonaise.

Traduction en japonais réalisée par des professionnels

Un défi qui vous semble compliqué ? À ce stade, nous avons de bonnes nouvelles pour vous : vous n'avez plus à vous en soucier. Il vous suffit de faire confiance à des traducteurs professionnels parce que ces derniers maîtrisent parfaitement toutes ces particularités linguistiques.

L'importance de la courtoisie dans la langue japonaise n'est qu'un exemple parmi tant d'autres des particularités culturelles que connaissent les locuteurs natifs dans leur langue maternelle et que les étrangers ne peuvent que difficilement apprendre.

Experts dans leur langue maternelle et étrangère respective, les traducteurs expérimentés reproduisent la signification de vos textes de sorte qu'ils soient perçus de manière optimale par votre public cible en langue étrangère.

En vous offrant les services d'un traducteur professionnel, vous avez tout pour réussir sur les marchés internationaux !