Mise en page des textes traduits : PAO dans toutes les langues

DTP in allen Sprachen

Que signifie la mise en page des textes traduits ? La mise en page de textes traduits consiste à disposer des textes en différentes langues dans un espace donné dont le contenu est destiné à être imprimé. En règle générale, ce travail est effectué par un spécialiste en publication assistée par ordinateur (PAO). 

La difficulté réside dans le fait que le texte en question ne peut pas être placé librement contrairement aux textes des sites Web. Il faut plutôt qu'il soit attrayant tout en respectant un formatage donné. Le travail se complique notamment par le fait que les textes ont des longueurs différentes en fonction des langues, c'est-à-dire qu'ils prennent plus ou moins de place dans la mise en page après la traduction

Particularités de la mise en page des textes traduits

Dans le cadre de la mise en page de textes traduits, une agence de traduction expérimentée est attentive à toute une série de détails et de particularités afin d'obtenir un résultat convaincant, à savoir :

  • l'utilisation de polices de caractères appropriées incluant les caractères spéciaux et les accents respectifs
  • le respect des règles de coupures de mots (césures), des guillemets, de la ponctuation, des nombres et des unités de mesure spécifiques à chaque pays
  • l'adaptation de la mise en page pour les langues RTL (Right-To-Left, systèmes d'écriture de droite à gauche) telles que l'arabe ou l'hébreu
  • les connaissances linguistiques correspondantes du graphiste, indispensables aux mises en page
  • la prise en compte des différentes longueurs de texte (expansion linguistique) pour les diverses langues

Il est assez rare que les imprimeurs ou les agences aient une maîtrise approfondie de la mise en page des textes traduits et de la PAO. Pour cette raison, il est plus sûr de faire appel à une agence de traduction spécialisée. 

Toutes les polices de caractères ne conviennent pas à toutes les langues

De nombreuses langues ont des caractères très spéciaux qui n'existent que dans la langue en question.

Tous ceux qui souhaitent rédiger des textes, par exemple en suédois ou en polonais sur un clavier français, constateront qu'il n'est pas du tout facile de saisir les caractères spéciaux nécessaires.

Ce constat est plus marqué encore dans le cas de langues telles que le chinois ou le thaï.

Mais les claviers ne constituent pas l'unique obstacle. En effet, tous les caractères spéciaux ne sont pas inclus dans les polices de caractères qui sont appelées à être utilisées dans le texte imprimé final.

Ainsi, la sélection des polices correspondant à l'intention créative du designer et contenant les caractères spéciaux nécessaires joue également un rôle important dans le cadre de la mise en page des textes traduits.

Compétences linguistiques requises pour les graphistes

En règle générale, une mise en page principale est créée pour une langue principale, souvent en allemand ou en anglais.

Si d'autres versions linguistiques doivent être intégrées dans des copies de cette mise en page, il est nécessaire que le graphiste ait au moins une connaissance de base de la langue. Dans le cas contraire, celui-ci n'est que difficilement capable d'identifier par exemple le début et la fin d'un paragraphe sur la base d'un manuscrit.

S'il est encore possible de se débrouiller dans la plupart des langues latines (notre reconnaissance des formes peut fonctionner dans une certaine mesure), des erreurs graves sont quasiment inéluctables dans les langues comportant des caractères étrangers comme le chinois.

Il arrive alors que des parties de phrases ou même des paragraphes entiers manquent ou se retrouvent sur la mauvaise page. Les caractères spéciaux disparaissent aussi facilement, ce qui échappe aux maquettistes qui ne maîtrisent pas la langue. 

L'expansion linguistique doit être planifiée

L'expansion linguistique désigne le phénomène selon lequel un même texte peut avoir des longueurs très différentes dans les diverses langues. Si l'on prend la langue anglaise comme référence, les textes seront plus longs dans la plupart des autres langues. Le terme "expansion linguistique" est donc toujours associé à l'anglais comme langue source.

En revanche, si l'on considère l'allemand comme langue source, il faut prévoir dans certains cas une "contraction linguistique" :

allemand -> anglais : texte environ 15 à 20 % plus court
allemand -> français : texte environ 25 % plus long
allemand -> Italien : texte environ 30 % plus long

Contrairement à ce que beaucoup imaginent compte tenu de la complexité des caractères, les traductions en chinois ou en arabe sont d'ailleurs beaucoup plus courtes qu'un texte original allemand par exemple. Vous trouverez de plus amples informations dans cet aperçu sur les longueurs de texte dans le cadre des traductions.

Il existe différentes techniques qui permettent de gérer les différentes longueurs de texte en traduction et d'ajuster les textes :

dans un premier temps, il est conseillé de prêter attention à l'expansion linguistique dès la phase de traduction. Ainsi, un traducteur aura tendance à être plus bref en cas de "langue longue", alors qu'il pourra se montrer un peu plus généreux quant à la longueur du texte en cas de "langue courte". Pour cela, le traducteur doit être informé au préalable de la nécessité d'intégrer les différentes versions linguistiques dans une mise en page uniforme.

Les graphistes ont la possibilité de contourner cette difficulté en sélectionnant les polices de caractères et leur taille. Le choix d'une police légèrement plus étroite comme police de remplacement et d'une taille de police plus petite permet même à un long texte de tenir dans le même espace. Il est ainsi possible de compenser les différences de hauteur des lignes qui peuvent être plus élevées pour les textes asiatiques ou arabes que pour les textes latins.

Pour finir, il est également concevable de réduire ou de compléter le contenu.

Il est primordial qu'aucune de ces mesures ne soit appliquée arbitrairement par un designer ou un graphiste lors de la mise en page des textes traduits. Il est impératif de consulter le client avant chaque modification. C'est pourquoi, nous attirons au préalable l'attention sur les éventuelles langues critiques à l'égard d'une expansion linguistique et proposons des solutions. Ceci permet de réduire le temps nécessaire à la réalisation des traductions puisque les questions éventuelles lors du travail de traduction sont en grande partie devenues superflues. 

Mise en page sur mesure des textes traduits

Nous vous apportons notre soutien dans le cadre de la mise en page des textes traduits grâce à notre service de PAO, et ce autant que vous le souhaitez.

La variante minimale est la vérification de la mise en page. Pour ce faire, nous contrôlons les documents ou fichiers que vous nous fournissez au regard de la mise en page des textes traduits afin d'éviter les erreurs d'impression.

Il est plus logique d'impliquer notre agence de traduction dès le début. Cela nous donne la possibilité d'aborder des questions telles que l'expansion linguistique même lorsque les ajustements nécessaires sont encore relativement simples.

Nous traitons votre mise en page de textes traduits dans les formats suivants pour lesquels nous disposons d'interfaces avec notre logiciel de TAO (traduction assistée par ordinateur) :

  • QuarkXpress
  • InDesign
  • FrameMaker
  • PageMaker
  • Word
  • PDF
  • PowerPoint

Notre agence de traduction dispose de spécialistes en mise en page de textes traduits qui se feront un plaisir de vous conseiller et de vous aider.