La limitation de la longueur du texte – un défi en traduction

Espace limité

Dans le cadre d'une traduction, nous nous retrouvons parfois confrontés à cette spécification : le respect d'une longueur maximale.

D'une part, cette consigne est compréhensible, car l'espace réservé à la mise en page ou celui mis à disposition dans le navigateur Web par exemple, est limité. Mais d'autre part, elle constitue un obstacle à la traduction, car il est rarement possible de rédiger des textes intéressants selon des règles strictes. Cela s'avère même difficile dès la rédaction du texte source.

Découvrez ce qu'impliquent des longueurs de texte différentes dans les diverses langues et comment gérer au mieux l'espace limité.

Pourquoi les textes traduits en différentes langues n'ont-ils pas la même longueur ?

En règle générale, l'anglais se contente de très peu de caractères, en partie parce que les mots sont plus courts que dans les autres langues. Toutefois, il arrive que les traductions ne présentent pas les mêmes caractéristiques, car il se peut que la traduction en anglais d'une formulation allemande, par exemple, nécessite de passer par une périphrase dans la langue cible. La particularité de la langue allemande, d'autre part, réside dans le fait que tout un ensemble de mots peuvent être regroupés pour former de longues expressions ; l'anglais est, par contre, une langue plus verbale et utilise donc moins de noms et davantage de verbes. La langue du texte source est donc à l'origine de différences.

Le français et l'italien, ainsi que le portugais, l'espagnol et le roumain, appartiennent aux langues romanes qui font partie elles-mêmes des langues italiques. L'allemand, le néerlandais, l'anglais, le danois, le suédois et le norvégien sont, en revanche, des langues germaniques. En général, les structures de phrases et les mots au sein d'une famille linguistique présentent des caractéristiques plus similaires que celles des langues issues de différentes familles linguistiques.

Ainsi, lorsque vous traduisez du néerlandais vers le français, la structure de la phrase peut changer complètement. En raison d'un nombre et d'une longueur de mots différents, une traduction vers le français peut être 30 % plus longue que le texte source.

Les phrases traduites peuvent être comprimées jusqu'à un certain point, mais il faut néanmoins savoir que : la plupart du temps, celles-ci n'ont pas une consonance très naturelle. Le message semble d'autant plus authentique et donc plus attrayant pour le nouveau public cible à partir du moment où une langue parvient à exprimer toutes ses spécificités.

Pourquoi des types de texte spéciaux nécessitent-ils des mots plus longs ?

La longueur d'un texte ne dépend pas seulement de la structure de la phrase, mais aussi de la longueur de chaque mot. Celle-ci est liée au type de texte – et en fin de compte, elle est toujours fonction du niveau d'importance accordé à une traduction littérale ou libre par rapport au texte source.

Des termes moins complexes et donc plus courts ont tendance à être utilisés pour traduire des sujets moins spécifiques. Les textes techniques, par contre, nécessitent l'utilisation de mots plus longs. L'une des raisons qui expliquerait que les termes linguistiques généraux sont normalement plus courts que les termes techniques tiendrait au fait que les termes généraux sont utilisés plus fréquemment dans la vie quotidienne qui demande une certaine forme d'économie dans la communication. Les mots trop longs demandent aussi du temps.

Un ensemble de mots allemands est spectaculaire : plus un mot est précis, plus il est long. Si un livre est posé sur la table, il peut facilement être décrit par le mot Buch (livre). Supposons maintenant qu'il ne s'agisse pas de n'importe quel livre, mais d'un Prüfungsbuch (livre d'examen), ou plus précisément d'un Mechanikerprüfungsbuch (livre d'examen de mécanicien). Ce livre d'examen n'est pas destiné à tous les mécaniciens, mais plus particulièrement aux Landmaschinenmechaniker (mécaniciens de machines agricoles), il est donc en fait question d'un Landmaschinenmechanikerprüfungsbuch (livre d'examen réservé aux mécaniciens de machines agricoles). C'est un exemple extrême que personne n'est susceptible d'utiliser dans la communication de la vie de tous les jours. Même en allemand, la description pourra s'effectuer par le biais d'une belle périphrase ou d'une proposition subordonnée appropriée. Toutefois, cela est bien différent dans les textes juridiques dont la formulation doit être particulièrement spécifique.

Limitation de l'espace en matière de SEO, réseaux sociaux, mise en page etc.

Maintenant, il vous suffirait d'accepter que les traductions dans les différentes langues n'ont pas la même longueur et de ne plus vous en soucier. En fait, la longueur d'une traduction dans une langue n'a aucune importance à partir du moment où il y a suffisamment d'espace disponible. Le problème se pose toutefois lorsque des spécifications de longueur concrètes doivent être respectées, comme c'est le cas dans les moteurs de recherche, les mises en page ou les textes destinés aux réseaux sociaux. Il peut arriver qu'une partie seulement du titre apparaisse parce que la longueur maximale affichable est dépassée. Il faut être notamment prudent en matière de méta-descriptions, car selon la structure de la phrase, il se peut que même les mots-clés n'apparaissent pas au premier plan et ne soient pas affichés en conséquence.

Il est parfois impossible d'éviter les spécifications en termes de longueur, mais une limitation du nombre de caractères a un impact négatif sur la langue. Le contenu est comprimé dans un minimum de mots aussi courts que possible, au détriment de la qualité. Une telle phrase est loin de faire bonne impression. Vous n'avez cependant pas à vous soucier de la justesse linguistique, car une agence de traduction ne livre pas de textes incorrects.

Pour résumer : il convient de ne pas épuiser l'espace maximum disponible déjà dans le texte source

D'une part, dans le cadre d'une traduction, les traducteurs ne peuvent pas tout simplement supprimer des contenus du texte source. D'un autre côté, en raison de la nature de la langue, il est parfois impossible de trouver une formulation plus courte. Dans tous les cas, il est préférable que la traduction ne soit pas limitée en longueur.

Si une limitation de la longueur est néanmoins inévitable, dans le cas, par exemple, d'un souci de mise en page, de textes destinés aux moteurs de recherche ou aux réseaux sociaux, assurez-vous que l'espace maximum ne soit pas déjà utilisé dans le texte source. En effet, dans la plupart des cas, une traduction est plus longue que le texte original. Il est difficile d'éviter que les traductions de textes sources en anglais et en allemand notamment soient plus longues.

Mais quelles sont les langues les plus longues ? Vous le découvrirez dans notre prochain article.