Comment les newsletters sont-elles traduites ?

Les newsletters informent sur les nouveautés et les offres actuelles de nos sites Internet préférés.

Pour que chaque abonné reçoive une newsletter dans sa langue, les équipes linguistiques d'intercontact éditent, traduisent et localisent des newsletters promotionnelles pour leurs clients. Pour ce faire, nos équipes font particulièrement attention aux point suivants :

  • Harmonisation de la terminologie de la newsletter et du contenu du site Web

L'harmonisation de la terminologie de la newsletter et du contenu du site Web est une étape importante dans l'internationalisation des newsletters, pour garantir leur homogénéité. Cela vaut également pour la terminologie appelée à rester identique dans le cadre d'actions promotionnelles et d'activités commerciales se poursuivant dans le temps. Pour s'aider, on utilise des mémoires de traduction ("Translation Memories") et des banques de données terminologiques grâce auxquelles le traducteur a accès à des phrases ou termes similaires qui ont déjà été traduits par le passé.

  • Du contenu de référence favorise la créativité

Plus un traducteur dispose de contenu de référence pour la transcription d'une newsletter dans sa langue maternelle, plus cette dernière pourra être adaptée et localisée avec précision pour le pays auquel elle est destinée. Des photos ou indications supplémentaires et des informations sur le produit permettent d'optimiser la traduction.

  • Communication spécifique à chaque pays

Le fait qu'une newsletter s'adresse de manière formelle ou informelle à ses lecteurs dépend du traitement qu'il est coutume d'adopter dans chaque pays ainsi que de la philosophie de l'entreprise qui la publie, et ce, peu importe ce qu'il est en est dans le texte source. Une fois cette question posée, on peut décider s'il faut tutoyer ou vouvoyer l'abonné à la newsletter ou l'appeler par son prénom ou son nom.

  • Réalités linguistiques et culturelles

L'orthographe et la terminologie des newsletters françaises doivent être adaptées pour la France, la Belgique francophone et la Suisse entre autres. Il en va de même pour les newsletters destinées à la Grande-Bretagne et aux USA, à l'Espagne et aux pays d'Amérique du Sud, au Portugal et au Brésil ou encore aux Pays-Bas et à la Belgique néerlandophone. Des traducteurs travaillant dans leur langue maternelle sont l'assurance que les réalités linguistiques mais aussi culturelles d'un pays soient respectées lors de la traduction d'une newsletter.

  • Objet de la newsletter

Pour une newsletter, il est particulièrement important d'avoir un objet traduit et localisé de manière créative et optimale puisque l'objet est censé susciter l'intérêt du lecteur à la manière du titre d'un livre. Ainsi, les traducteurs doivent éviter les mots susceptibles d'activer directement le filtre de courrier indésirable des destinataires (par ex. "gratuit"). Résumé : une newsletter est un outil de communication essentiel et son internationalisation est un réel défi à relever pour les entreprises et les traducteurs. Nous avons constaté qu'une collaboration créative entre tous les acteurs en jeu garantit une internationalisation optimale de la newsletter.