Les 5 clés du succès pour des traductions de qualité

Clic sur un logo

1. Pour avoir les bons mots... 

...il faut commencer par choisir le bon traducteur. Celui-ci est censé disposer à la fois d'une formation professionnelle solide et des connaissances nécessaires sur le sujet du texte à traduire. S'il a en outre comme langue maternelle celle dans laquelle le texte cible doit être rédigé, alors toutes les conditions sont réunies pour obtenir une traduction réussie. Recourir à des traducteurs spécialisés ayant la formation adéquate est la condition sine qua non d'une bonne traduction.

2. Quatre yeux voient mieux que deux

Une fois la traduction terminée, il est conseillé de toujours la faire relire car même le meilleur traducteur n'est pas à l'abri de faire des fautes. Tout ce qui touche aux langues est toujours subjectif et parfois, la deuxième proposition convient mieux. Même une bonne traduction peut être améliorée encore un peu grâce à une relecture. Un regard neuf sur un texte permet de repérer des fautes ou des incohérences. Et toute remarque du correcteur est utile au traducteur pour vérifier son travail et s'améliorer.

3. Technologies contemporaines

Notre langage est une caractéristique très humaine. Néanmoins, des technologies innovantes peuvent optimiser le processus de traduction. La vérification orthographique automatique des programmes de traitement de texte courants est un exemple simple que beaucoup de gens connaissent, mais qu'ils n'utilisent pas tous. Les bases de données terminologiques, qui facilitent la gestion de la terminologie , garantissent que chaque texte contienne les termes techniques adéquats là où il le faut. Les mémoires de traduction permettent de créer une cohérence entre les différentes traductions traitant du même sujet. Utilisées correctement, ces technologies représentent une valeur ajoutée pour tous, cela dit, il incombe toujours aux traducteurs et aux correcteurs de s'assurer de la lisibilité et de l'originalité de la traduction.

4. Gestion minutieuse de la qualité

Un contrôle qualité régulier est aussi important que le fait de collecter systématiquement les informations concernant le projet. Rédiger des protocoles détaillés sur les projets des clients ou des domaines spécifiques, ainsi que des guides de style ou de traduction pour chaque client et combinaison de langues, qui énumèrent des règles de base et des particularités dont il faut tenir compte dans des cas précis, constitue une aide et permet d'optimiser le processus de traduction. Les retours des clients sur les traductions livrées sont également d'une grande importance ; il est d'ailleurs fortement recommandé de les archiver systématiquement afin que toutes les personnes impliquées dans le processus puissent y avoir accès à tout moment.

5. Gestion de projets organisée

Pour que tous les ingrédients susmentionnés produisent une recette globale réussie, il est nécessaire de disposer d'un système de gestion de projets automatique et bien organisé , capable de suivre chaque phase du projet de traduction et d'intervenir si nécessaire. Par exemple, mieux un projet aura été préparé par le chargé de projets, moins il y aura de questions durant le travail sur le texte. Cependant, s'il devait y en avoir, celles-ci doivent alors être clarifiées immédiatement afin de livrer la traduction sans erreur et dans les délais.

Pour résumer : si vous ne remarquez pas qu'un texte est une traduction, c'est que votre prestataire linguistique a fait du bon travail.